Masque de dépôt de pâte a braser pour circuits imprimés

Quand on veut  déposer de la pâte a braser sur un circuit imprimé , il faut s’armer de patience et de délicatesse pour déposer une petite goutte de pâte à chaque endroit ou un composant CMS sera soudé . C’est fastidieux.
Il y a plus rapide et plus fiable : passer une couche de pâte à braser à l’aide d’une raclette à travers un masque ajouré . Lorsque l’on enlève le masque , il reste de la pâte aux endroits ou le masque est ajouré, exactement comme dans le principe de la sérigraphie.
old-and-new-pcb-with-solder-mask

Mais voila , fabriquer un masque aussi fin n’est pas facile . Le faire fabriquer par une entreprise coûte environ 50 euros, et le délai de livraison est au minimum de deux semaines.

Heureusement, il existe une solution simple et économique pour ce tirer d’affaire quand on dispose d’une découpeuse laser.

On trouve des pages web sur le sujet. Par exemple, celle-ci :
https://learn.adafruit.com/smt-manufacturing/laser-cut-stencils

Le principe consiste a générer une image DXF du masque avec Eagle (logiciel de création de schéma et de PCB), puis à charger cette image avec Inkscape afin de la découper sur du papier lisse et un peu épais  (j’ai utilisé du papier photo). Le masque ainsi obtenu est assez fragile et ne résiste qu’a  5 ou 6 applications de pâte , ce qui n’est pas beaucoup comparé a un masque inox pratiquement indestructible, mais ce n’est gênant car ce masque est presque gratuit et vous pourrez en fabriquer autant qu’il vous plaira . On peut même le jeter à chaque application de pâte, on limite ainsi beaucoup l’épandage de pâte un peu partout sur le plan de travail , ce qui ne manque pas d’arriver avec ce genre de machin collant autant que toxique .

Sous EAGLE, il faut afficher a l’écran uniquement la couche dont on a besoin , c’est dire la couche TOP CREAM (tCream).
Pour bien placer le masque sur le circuit imprimé , il est nécessaire d’avoir des points de repère précis . J’ai donc conservé aussi la couche “Dimensions” en plus de la couche “tCream”  . En insérant des vis dans les trous du masque et du circuit, on crée ainsi des plots de repérage efficaces.

Sous Inkscape, on charge le fichier DXF et on le modifie selon ses besoins (suppression des contours sans intérêt, épaisseur et couleur des traits pour la découpeuse laser).

Exemple avec le fichier Eagle toto.brd :

  • Avec Eagle, afficher le circuit imprimé toto.brd
  • Afficher le sélecteur de couches :
    décocher toutes les couches (bouton None) sauf les couches “Dimension” et “tCream” .
    Cliquer sur la couche “tCream” , un menu “Change layer properties” apparait : sélectionner “Fillstyle” sur le carré noir pour que les zone de tCream ne soient pas remplies .
    Idem pour la couche “Dimensions”.
    Cliquer sur Ok , l’affichage ne doit laisser apparaitre à l’écran que les zones devant laisser passer la pâte à braser, les contours du circuit et les trous (qui serviront à positionner le masque)
  • Dans File>Export>DXF , décocher les cases “Fill area” et “Use wire width” , et cliquer sur Ok . Eagle génère un fichier toto.dxf
  • Ce fichier peut être lu par Drafsight ou Inkscape . On enlève le contour du circuit imprimé qui ne nous intéresse pas , on règle la couleur et l’épaisseur des traits et voilà : le fichier est prêt pour la découpe laser.

DSC_0222 DSC_0223 DSC_0225 DSC_0227 DSC_0233 DSC_0234 DSC_0235

 

 

 

Laisser un commentaire