Récit d’une réparation domestique

Ça vous est peut-être déjà arrivé : le matin pendant que vous preniez la douche, moins de pression et un flux continu d’eau le long du flexible au niveau du pommeau de douche. Et oui c’est l’endroit où ça se tord trop et ça finit par pincer malgré le renfort hélicoïdale, c’est là le point faible du flexible de douche.

Comme il serait dommage de jeter un flexible et d’en acheter un nouveau, à la fois par considérations écologiques et budgétaires mais aussi parce qu’on est des makers et que réparer ça nous connaît je vous propose de partager avec vous cette heure passée à réparer mon flexible.

On commence d’abord par démonter le flexible, vérifier que ce n’est pas un simple problème de joint et rapidement je vois que le tube extérieure est déchiré et qu’il en est certainement de même à l’intérieur.

Il va donc falloir refaire la partie raccord avec le pommeau de douche. Ni une ni deux, je dégaine le cutter pour couper le bout du flexible, le pied à coulisse pour prendre les mesures et FreeCAD pour dessiner un embout de remplacement.

Un premier modèle est rapidement dessiné à partir des mesures, j’ajoute quelques bosses pour s’assurer que le tuyau en caoutchouc soit bien bloqué sur l’embout, ce qui doit aussi avoir pour effet d’améliorer l’étanchéité (ça s’invente pas on recopie ce qu’on a vu sur d’autres embouts).

Comme l’embout est complètement circulaire, sur FreeCAD je commence par dessiner un sketch d’une vue en coupe de l’embout auquel sera appliqué l’outil “Revolution”. Le volume final est ainsi généré en extrudant le contour du sketch par une révolution autour de l’axe Z.

Modèle exporté au format .stl, un coup de Slic3r et j’imprime la pièce.

C’est pas mal, quoique le changement de fil mériterait de nouveaux réglages Slic3r. Impression rapide, la pièce se fiche parfaitement dans le tuyau et est correctement bloqué au niveau de la vis du pommeau de douche. Je rajoute les joints, je sers et je teste et patatra de l’eau suinte le long du flexible !

Après démontage et inspection, il semblerait que la pièce ne soit pas assez lisse et le contact avec le joint ne permet par l’étanchéité. Je pourrais régler ça à coup de mastic silicone mais non, déterminé, je vais tenter de modifier la pièce pour régler ce problème.

Au lieu d’assurer l’étanchéité par le contact plan entre le haut de notre pièce et le plat du joint, j’ajoute un cylindre à l’embout pour enfiler le joint dessus en force.

On recommence : export, découpe en couche, impression, montage, test. Eurêka, ça ne coule plus !

En conclusion on a pu faire une réparation assez rapidement en modélisant une pièce simple et en l’imprimant. Comme d’habitude on observe que la première version n’est jamais satisfaisante mais la rapidité de modification et d’impression grâce aux outils numériques encourage le comportement d’itération : on pense, on réalise, on teste et on recommence jusqu’à être satisfaite.

Le fichier FreeCAD : reparation_douche.zip

Laisser un commentaire