LOTU

L’idée de départ : une fleur géante capable de suivre le soleil, de s’ouvrir et de se fermer en fonction de la luminosité. Vidéo de mi-décembre du proto radio-commandé :

Mécanisme

La fleur s’ouvre et se ferme comme un parapluie inversé : 2 tubes alu se chevauchent sur une courte distance, et les ‘baleines’ en bois, supports des pétales, ainsi que les 2 pièces centrales sont découpées au laser selon ce fichier.
(un .svg zippé à extraire après téléchargement)

Au pied de la fleur, la tige est insérée dans une bille de bois ce qui lui permettra de s’incliner à 360°

Dans le socle, un moteur fixé au bas de la tige pousse pour ouvrir ( ou tire pour fermer).

Améliorations à apporter : les ‘baleines’ gênent un peu la fermeture et pourraient être redessinées.

Design

C’est la fleur où le design des pétales et la mécanique sont le plus liés…

Les pétales sont d’abord dessinés avec Inkscape, puis mis en relief avec Tinkercad pour être enfin imprimés à plat et très fin avec de l’ABS phosphorescent.

Ils viennent s’insérer dans les encoches prévues dans le bois. C’est donc la torsion infligée au plastique qui les maintient en forme courbe.

Améliorations à apporter : une seconde corolle de 5 autres pétales qui viendrait se placer en décalé sous la première et donnerait un vrai aspect ‘lotus’ à notre fleur. Une solution se profile avec les essais de Sophie de Blender à la makerbot, à suivre!

Électronique

Comme pour les autres, le montage de cette fleur s’appuie sur le schéma type imaginé autour de l’Arduino Nano. Elle a pourtant quelques spécificités: les 2 moteurs qui actionnent la tige et fonctionnent ensemble, et son capteur de luminosité.

Programmation

Pour pouvoir la faire danser on a d’abord relevé les infos de ces 2 moteurs à chaque position “cardinale” max de la tige ( Nord, Nord-Est, Est… etc).
Le code complet est en développement sur le github de l’asso par ici