Le cœur des fleurs

Mais qu’est-ce qui fait bouger ces fleurs ?

  • Le vent ?
  • Le soleil (levant) ?
  • Un (tout) petit ensemble d’électronique et de servomoteurs ?

Nous avons eu l’occasion d’expliquer ce mystère aux nouveaux venus du FabLab : une boite, une tige, des feuilles, des pétales… Et certains se sont pris au jeu du projet collaboratif, fer à souder en main.

La carte-support de l’électronique embarquée

Pour accueillir le micro-contrôleur (Arduino Nano), il faut réaliser une carte-support.
L’option choisie à ce stade de la conception repose sur un circuit pastillé de 5 cm x 7 cm sur lequel on implante des connecteurs, un bornier et quelques “straps”.

On distingue les lignes principales de ce montage sur le schéma Fritzing (*) :

  • L’alimentation (VIn), en rouge
  • La masse (Gnd), en noir
  • Le signal d’asservissement, fils vert et bleu

De cette façon, la carte peut être utilisée indifféremment en tant que maître ou esclave, tout en conservant la possibilité d’évoluer en connectant les futures options sur les barrettes femelles.

Carte-support des fleurs connectées

Le câblage de l’alimentation (en haut de la carte) permet de brancher trois servomoteurs sur les sorties 9, 10 et 11 sans modification de leur prise d’origine…

Fritzing est un logiciel libre de conception de circuit imprimé qui permet de concevoir de façon entièrement graphique le circuit et d’en imprimer le typon.
(Source : Wikipédia)